Les Vrais Arabes et leur pays. Bagdad et les villes ignorées de l'Euphrate

Les Vrais Arabes et leur pays. Bagdad et les villes ignorées de l'Euphrate

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Bassorah - le Chatt el Arab - le Tigre - Gourneh - Bâlâh-Salah - Amahra - Kuth el Amahra - Azizié - Ctésiphon - Séleucie - Bagdad - Khasmé (Imam-Maoussa) - tour d’Aguergouf - Bagdad - le Tigre - le Chatt el Arab - Bassorah - le Chatt el Arab - Gourneh - l’Euphrate - Médine - Habaded - Souk-es-Schiouk - Nasrieh - M’Gayer (Uhr) - Nasrieh - Chatrah - Tello - Chatrah - Nasrieh - l’Euphrate - Souk-es-Schiouk - Gourneh - le Chatt el Arab - Bassorah

Date: 

automne 1880

Type: 

voyage politique fait en bateau, en chaloupe, en tramway et à cheval

Esthétique: 

«Que le mobile en varie, les aspirations n’en demeurent pas moins identiques, et le plan d’une entente commune entre les diverses fractions de la grande famille arabe, pour s’affranchir de ce joug détesté [sc. des Turcs], se fait jour et progresse graduellement. Si lent qu’il se manifeste, le travail ne s’en accuse pas moins, aux yeux de l’observateur, avec persistance; et à mon sens, dans les soubresauts qui, depuis plusieurs années, ébranlent si violemment l’Orient, il faut voir autre chose que des incidents tumultueux dont, dans un temps donné, une force disciplinée puisse venir à bout. Ce sont, suivant moi, les essais précurseurs d’une révolution qui prend sa mesure; c’est l’idée arabe qui se réveille et se dessine; c’est la nationalité jadis écrasée qui se met à réclamer son rang dans les destinées de l’Islam, et qui se lève enfin contre ceux dont le parjure brutal l’a trop longtemps usurpé»(294-295). «Rien, selon moi, de plus favorable à ce que devrait être la politique française en Orient, comme aux voies qu’elle devrait y poursuivre»(307). «Nous n’avons qu’à reprendre le sillon tracé par nos pères. Puissance maritime de par sa tradition, ses intérêts et sa position géographique, la France ne peut se passer d’une souveraineté coloniale qui en est la conséquence nécessaire, et sur laquelle s’assoiront, cette fois inébranlables parce qu’elles seront logiques, les bases de sa prospérité. A défaut d’autre exemple, jetons les yeux de l’autre côté de la Manche: d’où vient celle de nos rivaux?...»(308).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1884

Editeur: 

E. Plon/Nourrit & Cie

Nombre d'exemplaires: 

III-323 p.

Format: 

in-18

Annexes: 

front., grav., carte