Souvenirs de la Sicile

Souvenirs de la Sicile

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Toulon - Porto-Longone - Porto-Ferraïo - Porto-Longone - Civita-Vecchia - Monterone - Rome - Terracina - Fondi - Gaëta - Itri - Naples - Pompeii - le Vésuve - Naples - Baïa - Baouli - Naples - Olivieri - Tyndare - Joyosa Vecchia - Palerme - La Bagaria - Soluntum - Termini - Himera - Palerme - monastère de Maria di Giesù - abbaye de Monréale - monastère de Saint-Martin - Bocca di Leone - La Zizza - Palerme - Carini - Alcamo - Ségeste - Saint-Julien - Trapani - Marsalla - Mazzara - Campo-Bello - Castel-Vetrano - Sélinonte - Sciacca - Calata Bellota - Monte-Allegro - Siculiana - Girgenti - Regalmuto - Camarata - Castronovo - Bivona - Casali de' Greci - Calta Nisetta - Girgenti - Palma - Alicata - Calta Girone - Licodia - Camarina - Modica - Scicli - Casmene - Spaca-Forno - Stafenda - Pozello - Marza - Elato - Noto - Avola - Hybla - Floridia - Palagonia - Lentini - Augusta - Syracuse - La Tonnara - Agnoni - Catane - Gravina - Mascalcia - Torre Griffo - Nicolosi - l'Etna - Nicolosi - Catane - Paterno - Cortina - Aderno - Centorbi - Piazza - Mazarino - Castro-Giovanni - Sperlinga - Nicosia - Troina - Meretto - Bronte - Randazzo - Lingua-grossa - Catane - Iaci reale - Fariglioni della Trizza - Giardini - Taormine - Mola - Scaletta - Messine - Reggio - Scylla - Messine - Milazzo - Scarrio - Policastro - La Sala - Paestum - Salerne - La Cava - Naples

Date: 

du 10 février au mois de juillet 1820

Type: 

voyage archéologique et de mœurs, fait en bateau, en diligence, à pied et sur le dos de mulet

Esthétique: 

«Il ne serait jamais embarrassant de dire pourquoi l'on entreprend un voyage comme celui que je viens de faire en Sicile. Outre le désir de satisfaire une juste curiosité, la raison la plus naturelle peut-être se trouverait dans l'état actuel de la société. [...] Il serait plus difficile de justifier la publication d'un voyage fait dans un pays déjà bien connu, lorsqu'on a résolu de ne pas instruire le procès de ses prédécesseurs. Un grand nombre de voyageurs ont décrit cette île célèbre, et le succès de plusieurs de ces relations n'a jamais été contesté. [...] Spectateur des troubles et des divisions qui désolaient un des plus beaux pays de la terre, j'ai dû parler des circonstances politiques qui les avaient fait naître. [...] Je me bornerai à rapporter quelques faits sans prétendre assigner les causes de la révolution napolitaine et les motifs de sa réaction sur la Sicile. S'il est rare de voir avec justesse, il est souvent difficile de décrire avec exactitude ce qu'on a vu. L'avantage d'avoir été témoin oculaire des événemens est compensé par les inconvéniens sans nombre que peut offrir le récit de ces mêmes événemens. Placé trop près du tableau, on a plus de peine à bien juger de l'effet qu'il produit; et l'obligation d'observer vîte entraîne souvent vers le tort involontaire de méconnaître les causes, ou d'en présenter des résultats infidèles. Celui qui croit avoir bien regardé, se résout difficilement à faire la part du hasard, celle de l'esprit du siècle et de la force des choses: il court ainsi le risque de ne transmettre qu'une impression fausse ou superficielle. [...] Enfin la meilleure excuse du peu de développement que je donne à cette portion de mon ouvrage, se trouve dans sa nature même: je n'écris qu'un journal, sans avoir la prétention de fournir des matériaux à l'histoire. [...] J'ai laissé à mes notes comme à mes croquis leur seul mérite, celui de la vérité. Il faut être bien habile pour ne pas gâter, en le terminant, ce que l'on a esquissé d'après nature. Un éditeur éclairé, M. Osterwald de Neufchâtel, s'est chargé de la publication de tous les dessins que j'ai rapportés de la Sicile»(1923, Impr. Royale/I-VI). «Le premier mouvement de surprise que fait éprouver à un voyageur la physionomie pittoresque d'un peuple, est toujours favorable au projet de la saisir, de la peindre: plus tard l'habitude efface cette impression. Il me semble au contraire que, pour parler de l'esprit, des mœurs d'une nation, attendre, c'est étudier, chaque jour devant apprendre quelque chose»(1923, Impr. Royale/33). «J'atteindrais la partie de mon voyage dont la description serait la plus difficile, si j'avais la prétention de parler dignement de l'Etna. [...], il a été le sujet de tant d'admirables tableaux, que je sens trop bien l'impossibilité d'y ajouter un seul trait. [...] Un essai malheureux serait si froid, que je ne le tenterai pas. Voici donc seulement le journal exact de l'emploi de deux journées en Sicile»(1923, Impr. Royale/165).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1823

Editeur: 

Delaunay

Nombre d'exemplaires: 

XX-395 p.

Format: 

in-8

Réédition: 

Paris (Impr. Royale) 1823, XXIV [ XX]-395 p. in-8, tabl.