A travers la Mauritanie Occidentale (de Saint-Louis à Port-Étienne) par A. Gruvel et R. Chudeau. I. Parties générale et économique. II. Partie scientifique

A travers la Mauritanie Occidentale (de Saint-Louis à Port-Étienne) par A. Gruvel et R. Chudeau. I. Parties générale et économique. II. Partie scientifique

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Dakar - Saint-Louis - N'Diago - N'Diamer - N'Darsar - Biach - salines de Garat, Tadjala et N'Tichoufine - Tinamaten - Boguent - saline de Moudjeran - salines de Tin Djmaran - saline de Touidermi - Agamoun (exc. à la saline de N'Térert) - puits de Moulmouj et de Moulakcheb - puits de N'Diabach et de Téfougert - saline de Hasseï-el-Mesa - puits de Téfourtès - puits de Tivourvourt - puits de Ijder - puits de Tin-Maham - Nouachchott (exc. ds les environs) - puits d'Abouïzir - puits de Marsa - saline de Marsa - puits de Touéïl - épave de Montesquieu - plaine du Tarad - puits de Bilaouak - puits de Lemsid - puits d'Aleibataf - puits de Tivouilit - plateau de Chedala - Lemheidjrat - plateaux de Akjeït et de El Mahara - saline de Tin Nioubrar - D'Jraïf - puits de El Manghar et d'Etourjaïa - plateau de Timiris - village d'El Manghar - baie Saint-Jean - puits de Manata - saline de Bou-Mahara - puits de Manata - puits de Lemaounek - plaine de Takjourit et de Schrifia - île Tidra - îles Ikniva - plateaux d'Elmouna et d'Aguidal - puits d'El Frey - puits d'Alzas - île d'Agadir - Nouazibou - puits de Bir-el-Guerb - puits de Tinton - puits d'El-Aïoudj (exc. ds les environs) - baie du Lévrier - Iouïli - baie de l'Étoile - Port-Etienne

Date: 

du 17 janvier au 18 mars 1908

Type: 

voyage colonial et d'études scientifiques et économiques, fait en canot et sur le dos de chameau

Esthétique: 

«Les puits de Boguent sont situés au pied de la dune sur laquelle nous sommes installés. Il [sic] sont peu profonds, au nombre de cinq, dont trois donnent une eau jaunâtre, mais potable et sans trop de mauvaise odeur. La température, avec faible brise de N.-N.-E., a été très lourde pendant la journée (36° maximum), mais, vers le soir, la brise a fraîchi et le ciel, resté couvert, nous annonce de la pluie qui tombe en petite quantité vers les 8 heures du soir»(63). «Au bord de la mer, près de la barrique-signal, installée en 1905 par la mission des Pêcheries et qui est toujours debout, quoiqu'avec des airs terriblements penchés, se trouve un petit campement d'Imraguent [...] Les hommes surveillent le bord de la mer et, quand ils aperçoivent les bancs de poissons, se jettent à l'eau après s'être munis de leurs filets. Ils commencent par se débarasser de leur guinée; une fois nus, ils mettent une sorte de caleçon, formé par un tablier de cuir couvrant les parties sexuelles et rattaché autour des reins par une ceinture également en cuir»(79-80).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1909

Editeur: 

Emile Laruse

Volume: 

2 vol.

Nombre d'exemplaires: 

[I.] 381 p.

Format: 

in-8

Annexes: 

[I.:] cartes, ill.; récit de voyage: vol. I, pp. 47-160