Voyage en Suisse, en Lombardie et en Piémont, suivi du tableau résumé des événemens de la Suisse depuis 1830, et d’un itinéraire

Voyage en Suisse, en Lombardie et en Piémont, suivi du tableau résumé des événemens de la Suisse depuis 1830, et d’un itinéraire

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Bâle (exc. ds les environs) - Fôret-Noire - Lauffenbourg - Schafhouse - Neuhans - Schafhouse - Herbeling - Eglisau - Zurich (exc. ds les environs et à Stœfa) - Horgen - Richtenschwyl - Rapperschwyl - abbaye d’Einsiedlen - Morgarten - lac d’Égeri - Zoug - Arth - Rigi-Kulm - Hohle-Gasse - Kussnacht - Lucerne (exc. à Sempach) - Winkel - baie d’Alpnach - Stantzstadt - vallée et abbaye d’Engelberg - Altorf - lac des Quatre-Cantons - chapelle de Guillaume Tell - le Ruttli - Brounnen - Fluelen - Altorf - Amsteg - route du St.-Gothard - Wasen - Pont-du-Diable - Andermatt - vallée d’Urseren - lac d’Oberalp - abbaye de Dissentis - Sumvix - Ilanz - vallées de Lugnetz et de Walz - bains de Peid - Plaz - route de St.-Bernhardin - Hinterrhein - Splughen - vallée de Domlesch - Tusis - vallée de la Haute-Engadine - Reichenau - Coire (exc. ds les environs) - vallée de Prettigau - bain de Pfeffers - monticule de Sargans - vallée du Rheinthal - Constance (exc. ds les environs) - Thurgovie - abbaye de Saint-Gall - Gaiss - champ de bataille d‘Amstoss - Trogen - Herisau - Teufen - Lichtensteig - le Toggenbourg - Wallenstadt - Wesen - Linththal - Burglen - Andermatt - passage du St.-Gothard - Airolo - gorge de Dazio-Grande - val Levantine - Faïdo - Giornico - Bellinzona - Lugano - Capo-di-lago - Come - Milan - Gênes (exc. ds les environs) - Alexandrie-de-la-paille - Turin - Lac-Majeur - Isola-Bella - Fariolo - Domo - pont de Crevola - gorge de Gondo - Simplon - Brigg - Sierre - vallées des Anniviers et de Visp - bains de Louesche - la Gemmi - auberge de Schwarrenbach - chemin d’Albinen - Sierre - Sion (exc. ds les environs) - Iserabloz - cascade de Pisse-Vache - abbaye de Saint-Maurice - Bex - Villeneuve - château de Chillon - tour de Saint-Triphon - château de Chatelard - Vevay - Lausanne - Wufflens - Rolle - château de Nyon - Genève (exc. ds les environs) - Bonneville - vallée de Maglan - bains de Saint-Gervais - Chède - Chamouny (exc. ds les environs) - Montreux (exc. ds les environs) - Gessenay - Zweysimmen - Thoune - Interlaken - Lauterbrounne - Wengeralp - Meyringhen - Brientz - Thoune - Berne - Morat - Fribourg - Neuchâtel - Soleure (exc. ds les environs) - île Saint-Pierre - Bienne (exc. ds les environs)

Date: 

sans date

Type: 

voyage pittoresque et historique, fait en bateau, à pied et en voiture

Esthétique: 

«Je me suis efforcé de tenir, en écrivant, un juste milieu entre le style exclamatoire et l’enflure descriptive de Bourrit et la pédantesque aridité de William Coxe. Loin de viser à l’effet, j’ai voulu parler de la nature dans un style naturel»(I/6). «Je suis revenu à Zurich en bateau, et j’ai vu le soleil couchant dorer ce même paysage qui m’avait apparu si frais et si romantique, éclairé par le soleil du matin; Je [sic!] ne saurais dire en vérité lequel de ces deux aspects est le plus enchanteur, et je ne puis que conseiller, à ceux qui viendront après moi, de consacrer une journée à la délicieuse excursion de Stœfa; le temps qu’on emploie de la sorte n’est rien moins que perdu, et d’ailleurs on ne voyage pas en Suisse pour courir et pour arriver»(I/101-102). «Eh quoi! va-t-on me dire, pas un mot sur les Génois, sur leurs mœurs, le ton et les usages de leur société! non; j’ai passé peu de temps ici, je n’y ai vu personne, et n’ai point voulu des renseignemens pris auprès des aubergistes et valets de place; je ne me suis pas plus soucié de compiler mes devanciers, qui eux-mêmes ont peut-être compilé les leurs, de sorte que j’avoue naïvement que je n’ai rien à dire sur ce chapître-là. Je n’aurais pas d’ailleurs la folle prétention de pouvoir approfondir en quelques jours, un sujet qui demanderait plusieurs mois d’observations suivies. Il faudrait, pour se mettre en état d’écrire quelque chose de neuf, ou du moins de juste, fréquenter assidûment la société à l’époque où elle se trouve réunie, et, en outre, la fréquenter assez long-temps pour n’y être plus, en quelque sorte, étranger, et pouvoir étudier son monde en déshabillé. Un voyageur, plus que tout autre, est excusable de penser dans la rue et d’écrire sur la borne»(II/70-71). «Les courses pédestres dans les Alpes sont ma spécialité à moi; je me trouve à l’étroit dans les villes; la vie d’auberge m’y est à charge; j’y deviens observateur, en désespoir de cause, et faute de pouvoir flaner au grand air et en belle vue»(II/113). «Je vais maintenant reprendre le cours de mon itinéraire, auquel je rattache, comme on aura pu s’en apercevoir, les observations faites pendant plusieurs voyages successifs [...]»(II/171).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1834

Editeur: 

L. F. Hivert

Volume: 

2 vol.

Nombre d'exemplaires: 

484, 531 pp.

Format: 

in-8

Annexes: 

ill., append.; récit de voyage: vol. 1 et vol. 2: pp. 5-490

Autre édition: 

Voyage en Suisse, en Lombardie et en Piémont. Illustré par Hadamard. Paris (J. Vermot) 1862, 496 p. in-4, pl.