Voyage pittoresque sur les bords du Rhin

Voyage pittoresque sur les bords du Rhin

Auteur: 

Destination: 

Forme: 

Contenu

Itinéraire: 

Paris - Noisy-le-Sec - Villecombe - Chelles - Lagny - Épernay - Vitry-le-Français - Strasbourg - Reichenau - Coire - Maienfeld - Vaduz - Feldkirch - Altenstadt - Goetzis - lac de Constance - Bregenz - Constance - Steckborn - Stein - Dissenhofen - Schaffouse (exc. ds les environs et à la chute du Rhin) - Rheinau - Bâle - Huningue - pont de Kehl - Strasbourg - Kehl - Steinbach - Salzbach - Bülh - château de Windeck - Bade (exc. ds les environs, à Lichtenthal, à la cascade de Géroldsau et ds la vallée de la Mourgue) - Rastadt - Ettlingen - Carlsrühe - Brouchsal - Heidelberg (exc. au Wolfsbrennen, au bord du Neckar et à Schwetzingen) - Manheim - Bruchsal - Ludwigsburg - Stuttgart - Strasbourg - Stollhofen - Sesenheim - Knielingen - Spire (exc. au jardin de Freischutz) - Manheim - Worms - Oppenheim - Nierstein - Bodenheim - Laubenheim - Wesseneau - Mayence - Francfort - Hombourg - Friedrichsdorf - Dornholzhauzen - Francfort - Soden (exc. à Koenigstein, à Falkenstein et au Feldberg) - Wiesbaden (exc. ds les environs) - Mayence - Bieberich - Schierstein - Niederwallof - Neudorff - Eltville - Rudesheim - Geisenheim - Bingen (exc. au château d'Ehrenfels) - le Rheinstein - Asmannshausen (exc. à Bossel) - Tonneck - Trechlingshausen - Lorch - Bacharach - Caub - Gutenfels - Schoenberg - Oberwesel - Lurlei - Saint-Goar - Werleau - Nochern - Welmich - Thurmberg - Boppart - Braubach - Rhense - le Koenigstuhl - Capellen - château de Stolzenfels - Coblentz (exc. à Ehrenbreistein) - Ems - Dausenau - Nassau - Sieghofen - Holzhausen - Kemel - Langenschwalbach - Schlangenbad - château de Langenau - château de Laurenburg - Fachingen - Dietz - Oranienstein - Limburg - Dietkirchen - Coblentz - Trèves - Pfoelzel - Drittenheim - Neumagen - Piesport - Dusemond - Berncastel - Trarbach - château de Starkenburg - Enkirch - Zell - Merl - Alf - Brempt - Beilstein - Cochem - Carden - Müden - Katzenport - Alken - Gondorf - Cobern - Coblentz - Neuendorf - Klein-Besselich - Niederwerth - Vallendar - Bendorf - Weissenthurm - Neuwied - Fahr - Andernach - Leudesdorf - château de Hammerstein - Brohl - château de Reineck - Thal-Reineck - Rheinbrohl - Hoenningen - Niederbreisig - Sinzig - Linz (exc. ds les environs, ds la vallée et au lac de Laach et ds la vallée de Lahr) - Remagen - Unkel - île de Nonnenwerth - Rolandseck - Koenigswinter - Godesberg - Ober-Cassel - Kessenich - Bonn - Cologne (exc. à Aix-la-Chapelle) - Mulheim - Waringen - Zons - Benrath - Neuss - Dusseldorf - Kaiserwerth - Ordingen - Buhrort - Duisburg - Orsoy - Rheinberg - Wesel - Xanten - Clèves - Rees - Emmerich - Lobith - Moellingen - Tolhuys - Arnheim - Wageningen - Rhenen - Wyk - Utrecht - Leyde (exc. à Legendorp et au château d'Endegeest) - Katwijk-aan-zee

Date: 

sans date

Type: 

voyage pittoresque et historique, fait en train, en bateau, en omnibus, en carriole, en diligence et à pied

Esthétique: 

«L'Allemagne occidentale tient aujourd'hui dans l'esprit du flaneur la place qu'occupait naguère la Suisse et l'Italie. Le Rhin n'est pas seulement le plus grand fleuve, il est aussi la plus grande promenade de l'Europe. C'est le boulevard d'été de tout le monde. Nous allons à Bade, à Wiesbaden, à Ems, comme nous allions autrefois à Enghien et à Montmorency. Aussi voyez ce qui se passe? Les villes thermales des bords du Rhin nous empruntent chaque année nos acteurs et nos actrices, nos chanteurs et nos chanteuses; elles font jouer des opéras tout neufs, des vaudevilles inédits et elles convoquent à la représentation de ces œuvres françaises le public européen. Depuis que Bade est relié à Paris par un chemin de fer, Bade est un faubourg de Paris, un faubourg de villas, de cottages, de jardins anglais, de pont chinois, et de ruines pittoresques. On vient de partout sur les bords du Rhin; mais, dans ces réunions cosmopolites, c'est toujours le Parisien et la Parisienne qui dominent. A Lichtenthal comme dans la vallée d'Ems, à Coblentz aussi bien qu'à Heidelberg, au pied du Taunus comme sur le sommet de l'Ybourg, partout où il y a une ruine à admirer, un panorama à voir, une promenade à parcourir, une fête à inaugurer, vous retrouverez les conversations du Boulevard, et les chapeaux de madame Laure»(I-II). «On a écrit beaucoup de livres sur le Rhin et on en écrira probablement beaucoup d'autres encore: Victor Hugo a fait un chef-d'œuvre en deux petits volumes qu'il a intitulé simplement: le Rhin; et deux habiles écrivains, MM. André Delrieu et Eugène Guinot ont également esquissé la rude physionomie du vieux fleuve; aussi l'auteur du Voyage pittoresque avoue-t-il très-humblement qu'il n'aurait jamais songé à prendre la plume pour recommencer une tâche déjà faite, si l'éditeur n'avait voulu un texte nouveau pour des gravures nouvelles. Ces gravures très-belles, très-exactes, ne seront pas le moindre attrait d'un livre qui a pour but de préparer le lecteur à un voyage où le spectacle des grandes ruines et des vastes panoramas tient une si large place»(III). «Il y a deux ans, je partis de Paris avec quelques amis qui se disposaient à courir l'Europe, chacun de son côté: celui-ci allait en Valachie, celui-là à Constantinople, cet autre en Italie; moi, je voulais revoir pour la troisième ou quatrième fois cette promenade dont on ne se lasse jamais, la promenade des bords du Rhin. A six heures du matin, nous quittions la gare parisienne par un vrai soleil d'été; nous devions nous séparer à Strasbourg. Nous voilà donc partis en nous promettant d'échanger au retour nos impressions diverses»(1).

Références bibliographiques

Lieu: 

Paris

Année: 

1858

Editeur: 

Morizot

Nombre d'exemplaires: 

III [VII]-502 p.

Format: 

gr. in-8

Annexes: 

ill., fig., pl. en noir et coloriées