Aller au contenu principal
Publiée le mar 27/04/2021 - 11:47
Palma

Appel à communication

Le voyage et ses récits : anabase et catabase depuis le Romantisme

Journée d’études

Coord : Carlota Vicens Pujol

Université des îles Baléares

cvicens@uib.es

La première définition du mot Anabase (ἀνάβασις) dans le Trésor de la langue Française renvoie à l’ouvrage bien connu de Xénophon « racontant l’expédition de Cyrus le Jeune contre son frère Artaxerxès II ». Étymologiquement le terme est défini comme : « action de monter, ascension », en particulier « expédition de la mer vers l’intérieur montagneux d’un pays ». Or le récit relate également le retour des mercenaires vers la mer (descente ou catabase - κατάϐασις) et le postérieur voyage longeant la côte (parabase - παραβασις) jusqu’à l’arrivée des expéditionnaires à la Thrace. C’est pourquoi l’Anabase de Xénophon est également connue sous le titre de L’Expédition des Dix-Mille (Varias, 1999[1]).

Avec son Anabase, Saint John-Perse donna au mot une signification spirituelle, cette expédition vers l’intérieur étant une expédition héroïque de l’âme, une errance ontologique. D’autre part, l’usage plus moderne du mot catabase veut qu’il désigne la descente aux enfers ou au monde souterrain des héros – épiques ou non. Le terme parabase, quant à lui, fait référence à la « Partie d'une comédie grecque hors de l'action, dans laquelle le coryphée s'adressait directement au public pour lui exposer les intentions ou les opinions de l'auteur » (TLF).

Cette Journée d’Études s’intéresse au triple schéma proposé par Xénophon : a) voyage de la côte vers l’intérieur d’un pays ; b) voyage de l’intérieur vers la côte ; c) voyage en longeant la côte. Nous nous éloignerons donc de tout usage symbolique ou métaphorique des termes, ainsi que de tout exploit militaire, d’où cette date approximative, éloignée des « grandes découvertes ». Si nous tenons à privilégier le récit de voyage, tout autre genre littéraire peut être également abordé (roman, mémoires, poésie…).

La rencontre aura lieu les 18 et 19 novembre 2021, à l’Université des îles Baléares. Les communications, en français ou en espagnol, seront de 20mn suivies de discussion.

Nous vous prions de bien vouloir envoyer le titre de votre communication, accompagné d’un bref résumé (300 mots) et de quatre mots clé, avant le 5 mai à l’adresse : cvicens@uib.es

 

 

Notes de pied de page

[1]

Carlos Varias (1999): “Introducción”, Anábasis, Jenofonte, Ed. Cátedra, Madrid, p.13.

Document joint :