Aller au contenu principal

Publications HAL

Aucune publication avec ces critères

Conférences

Nicolas Audebert, Michel de Montaigne, Maximilien Misson : trois perceptions de l’Italie entre Renaissance et Baroque

Nicolas Audebert part d’Orléans en 1574, à 18 ans, pour suivre des études de droit à l’université de Bologne. Il y restera quatre ans. Issu d’un milieu de juristes de culture humaniste (à coloration protestante) et littéraire – son père rédige des poèmes néo-latins-, il va fréquenter les humanistes italiens, à Bologne, à Padoue, à Rome et à Naples. Il s’intéresse en Italie aux restes de l’antiquité et des siècles italiens précédents – inscriptions en particulier. Il rédige pendant son séjour des notes qu’il mettra ensuite en forme et qu’il complètera pour donner un...

Localisation :
Date et heure :

Un humaniste marchand florentin en Inde à la fin du XVIe siècle : Filippo Sassetti

L’Utopie de Thomas More est née dans les premières lueurs de la Renaissance anglaise. En ce sens, il s’agit d’une idéologie moderne, qui se substitue au monde du Moyen Âge. C’est l’Italie et particulièrement Florence et la Toscane qui furent au siècle précédent les initiateurs de cette modernité. Une civilisation, où la « mercatura » - on dira plus tard en français « la marchandise » - remplace la domination féodale, fait que le marchand voyage avec un certain esprit d’aventure et un évident refus de s’en laisser conter. Il sait aussi compter. Les relations de...

Époque :
Localisation :
Date et heure :