Aller au contenu principal
Publiée le mer 05/05/2021 - 22:33
bry

Grégory Wallerick, Théodore de Bry. Humanisme et exotisme, Editions Ampelos, Paris, 2021, 154p.

Originaire de Liège, où il exerce le métier d’orfèvre, Théodore de Bry se voit contraint de fuir à Strasbourg, Anvers puis Londres, avant de s’installer à Francfort, où il devient graveur de renommée. Cette célébrité s’acquiert par la publication, depuis son nouveau lieu de vie, d’une collection de récits de voyage illustrés par des planches gravées sur cuivre, suivant la technique de la taille-douce. Francfort a été rapidement touchée par la diffusion de la révolution gutembergienne (E. Einsenstein) puisque les presses s’y installent et mènent au développement des métiers liés à l’imprimé. Depuis les années 1580, et durant plus de quarante années, la ville connaît un essor sans précédent de son activité dans le monde livresque, valorisé notamment par la tenue des foires biannuelles du livre (celle de Carême et celle d’automne). Par des alliances matrimoniales et son appartenance au dogme protestant, Théodore ouvre les portes d’un réseau du monde de l’imprimé composé de typographes, graveurs, imprimeurs et libraires. Cependant, l’obédience religieuse n’est pas exclusive. Pour diffuser son oeuvre, et le message qui lui est associé, l’atelier de Théodore doit s’entourer de protections à différentes échelles, depuis le privilège de l’Empereur germanique jusqu’aux autorités urbaines, en passant par les Princes-Électeurs. Progressivement, la réussite de l’affaire lui permet d’ouvrir son propre atelier dans le quartier livresque de la ville. Cette réussite tient en partie à la qualité des images et l’intérêt porté au sujet proposé : la représentation des mondes extra-européens, qu’il s’agisse des Indes occidentales (Amériques) ou orientales. Par ailleurs, Théodore, devenu éditeur-libraire, maîtrise à la perfection les deux techniques employées avec la presse à bras : la presse typographique, pour les textes, et la presse en taille-douce (à rouleaux) pour les images.

Cette biographie se propose de retracer les étapes de vie qui ont mené Théodore, artiste engagé, à la réalisation de l’oeuvre qui lui survit, les Grands Voyages, ainsi que les rencontres dans le monde livresque, principalement de Francfort, mais pas seulement, qui ont participé à l’élaboration d’un réseau de l’imprimé. Elle insiste aussi sur le message véhiculé dans ses ouvrages, qui contribuent à l’élaboration de la légende noire anti-espagnole.

Document joint :