Aller au contenu principal
Titre ouvrage français :
Voyage pittoresque de la Grèce
Auteurs :
CHOISEUL-GOUFFIER, Marie Gabriel Florent Auguste, comte de
Auteur anonyme :
non
Chercheur :
Date du :
1776
Epoque :
Localisation :
Pays traversés :
Grèce. Turquie. Ios. Naxos. Samos. Troade. Hellespont.
Villes traversées :
Ephèse. Smyrne. Pergame. Troie. Ilion. Constantinople.
Voyage résumé :
Départ de Marseille, fin mars 1776.


T. I, Planches 125 et 126 : " Vue de la ville de Smyrne, et plan du Golfe ", p. 200-204. " Une situation aussi heureuse que celle de Smyrne était digne du fondateur d’Alexandrie… Ses heureux citoyens soumis à l’autorité des Lois, ne virent s’élever parmi eux aucun de ces tyrans qui opprimèrent tant de villes grecques… Elle était une des villes qui revendiquaient l’honneur d’avoir vu naître Homère " (p. 200). " On n’est point frappé en arrivant à Smyrne, comme on l’est à Amsterdam ou à Bordeaux, de cet extérieur de richesse et de magnificence que produit un grand commerce : les sujets du Grand Seigneur, occupés d’augmenter leurs fortunes, s’occupent encore plus soigneusement de la cacher…le marché le plus fréquenté du Levant, et l’entrepôt de l’Asie mineure, comme Alep est celui des productions et des besoins de l’Asie méridionale " (p. 201). Le commerce des Européens est gêné partout dans l’Empire ottoman : " Les commerçants de Smyrne sont bien plus heureux ; ils jouissent de tous les agréments que peuvent offrir un beau ciel, un pays fertile, et une liberté fondée sur le caractère doux et humain des Turcs qui l’habitent. la rue des Francs, dans laquelle ils sont réunis, offre l’aspect d’une ville européenne, et toutes les jouissances que la société et les relations du commerce peuvent ajouter aux moyens d’augmenter leurs fortunes " (p. 202). Sur les produits importés (dont " du café de nos îles, de l’indigo de Saint-Domingue ")(p. 202) et exportés (coton, soies de Perse, tapis, cuirs, raisons secs, p. 203). Dominent : France, Angleterre, Hollande ; Venise et Livourne " très bornés ". " Les premières années de la guerre dans laquelle la France est engagée, si fatales pour son commerce de l’Océan, ont été, pour celui de la Méditerranée, l’époque la plus brillante ; Marseille s’est enrichie de tout ce qu’ont perdu les Anglais exclus de ces mers " (p. 203). France : 25 maisons de commerce, Anglais 6 et Hollandais 4 ; mais France seulement 1/3 du commerce (p. 203). " Capitaux considérables " des Hollandais, qui travaillent en étroite liaison avec leur consul… à la différence des Français individualistes (p. 203). 100 000n habitants, 60-65000 Turcs, 21000 Grecs, 10000 Juifs ; 6-6000 Arméniens, deux cents Européens plus leurs " domestiques et ouvriers de leurs Nations "…

T. II, p. 2-3 : signale une partie des " matériaux " perdus pendant la Révolution.

Mots Clefs :
archéologie.
Personnes citées :
Homère.
Document (date du) :
1782
Document (date au) :
1822
Format document :
Description du document :
T. I : Paris, s. l. , 1782. T. II : Paris, Tilliard, de Bure, 1809. T. II, IIe Partie : Paris, J. J. Blaise, 1822

Demi–reliure maroquin rouge à coins (Restauration).
Joint : le Prospectus, 1778, in-8°, 8 p. `
Frontispice :
oui
Illustrations :
oui
Graveur/ dessinateur: :
Dessinateurs : Moreau le jeune, baron de Tott, comte de Choiseul-Gouffier, Foucherot, J.-B. Hilair. F. Kauffer. Cousinery, Dubois. Graveurs : N. C. Varin, H. Gutenberg, Berthaut, Choffard, Liénard, J. Perrier, Michelinot, Denys Rousseau, Decquevauvil
Imprimé / Manuscrit :
imprime
Imprimé
Edition originale :
oui
Lieu d'édition :
Paris
Librairie ou éditeur :
Tilliard, de Bure, J. J. Blaise
Nombre de volumes, de pages: :
3 vol. de XVI-204, (6)-346, XII- 347 à 518 p.
Manuscrit
Autographe :
inconnu
Copie :
inconnu
Copie avec corrections :
inconnu
Foliotage :
inconnu
Pagination :
inconnu
Côte :
Gd. Fol. 241 (1-3)